Pier Paolo Pasolini, le procès interdit

La mort de Pier Paolo Pasolini, en 1975, a donné libre-court à de nombreuses interprétations, analyses, ou divagations. Ce documentaire sonore, conçu par Yan Ciret et réalisé avec Angélique Tibau, surtitré “Le procès interdit” revient sur non seulement sur cet assassinat sauvage mais offre surtout un portrait extrêmement fouillé et inédit du poète à la “vitalité désespérée” et des années italiennes dans lequel sa vie et son oeuvre s’inscrivent. Ce triptyque a été diffusé sur France Culture in “Surpris par la nuit”. 

 

Ostie – le corps du massacre : ordure et blasphème  (volet 1)PasoliniProces3

Lors d’un entretien stupéfiant à la RAI, Pino Pelosi, le 7 mai 2005, donne une autre version, de son assassinat de Pier Paolo Pasolini, plus complexe et qui engage dans son mystère mafieux toute la société italienne. Immédiatement, la Mairie de Rome de Walter Veltroni se porte partie civile, avec la famille du poète, pour la réouverture du procès du meurtre de l’intellectuel italien le plus scandaleux de son temps. Depuis, l’enquête s’enlise dans l’opacité des méandres de la corruption et du terrorisme d’Etat. Celui qui fut un cinéaste, victime de procès incessants, voit sa mort devenir l’emblème d’une justice impuissante à combattre la criminalité et la manipulation politique. Est-ce l’article de Pasolini « Le roman des massacres » [...]

>> Lire la présentation complète et le générique du 1er volet

 

Le sacrifié de la société  (volet 2)pasolini2

L’interdiction en 1976 du dernier film de Pasolini, « Salo » d’après Sade, jette une ombre de victime expiatoire sur le crime qui vient d’être commis. Les bobines de ce film avaient été volées par la pègre contre rançon, il s’avère aujourd’hui que c’est en cherchant à négocier leur restitution que le cinéaste est tombé dans un guet-apens à Ostie, que dire alors de la mise immédiate sous séquestre de ce même film, par la justice italienne ? C’est ce parallèle qui fera dire à Bernardo Bertolucci, qu’il s’agit non d’un simple meurtre crapuleux, mais d’un « lynchage de masse » [...]

>> Lire la présentation complète et le générique du volet 2

 

Dernières prophéties – cannibalisme, esclavage et capitalisme (volet 3)pasolini3

Par un hasard d’une mythologie noire, de ce que Pasolini nommait «l’homologation », c’est-à-dire la mutation anthropologique de l’humanité en esclave de la marchandise, en novembre 2008, son assassin Pino Pelosi répond à une interview devant le mémorial d’Ostie, élevé sur les lieux du crime. Il est devenu le nettoyeur et l’éboueur de cette zone, engagé par une agence de manutention. Comme dans le roman « Pétrole » une néo-humanité appelée au dressage a pris la place du « peuple » sanctifié par le cinéaste. Toni Negri, qui a passé de longues années en prison, à la suite des périodes terroristes de l’Italie, ne doute pas que les témoignages des sbires de Pelosi qu’il a recueillis, pendant son incarcération, ne mènent qu’à un criminel délit de fait-divers. [...]

>>Lire la présentation complète et le générique du volet 3